Boutique Ed...

Facebook


Home Brésil Jungle urbaine

Jungle urbaine
Écrit par Justajoke   
Mardi, 10 Avril 2012 11:01

Nous passons deux nuits à l'hôtel Ibis de Curitiba, encore une fois grâce à la générosité du groupe ACCOR et de Steven.
Curitiba est une grande ville du Brésil (2 700 000 hab. agglomération comprise) dont la population à triplé en 25 ans. Depuis une trentaine d'années, la ville est impliquée dans un projet de développement durable, dont certains aspects sont cités en exemple dans le monde entier. Par exemple une politique des transports urbains, un maillage de lignes extrêment efficace que 85% des habitants utilisent.

curitiba051

Protection de l'environnement et créations d'espaces verts.

curitiba076

curitiba110

curitiba145

où les "oiseaux de paradis" vivent en liberté.

curitiba101

En revanche, les riches villas sont bunkérisées.

curitiba155

Le musée de l'architecte Oscar Niemeyer, qui a participé à la création de la nouvelle capitale administrative , Brasilia, inaugurée le 21 avril 1960.

curitiba136

On prend de la hauteur sur la tour des télécommunications.

curitiba208

Un 360° de buildings et de verdure.

curitiba192

"Regarde bébé comme je suis fort !"

curitiba221

"Désolé mon gars, de te casser ta barraque, mais faut que je remballe le matériel..."

curitiba224

Nous voilà à sao Paulo. Communauté urbaine de 20 millions d'habitants.

095-saopaulo

Coeur économique du Brésil, centre commercial majeur d'Amérique du Sud.
Mégapole de tous les superlatifs.
Urbanisme débridé, plus 2 500 gratte-ciel.
La plus grande ville du Brésil, 1 500 km2, les plus grandes communautés japonaise, italienne, (6 millions ! Il y a plus d'italiens à Sao Paulo qu'à Milan, la ville la plus peuplée d'Italie) et libanaise, en dehors des pays d'origine bien sur !
Mais Sao paulo, pour nous c'est surtout la rencontre avec Steven, sa femme Margarita et leurs enfants, Jéremy et Laura. Je peux enfin mettre un visage sur le nom de celui qui nous a offert ses nuits douillettes, dans les hôtels IBIS de toutes les grandes villes d'Amérique du Sud, Lima, Antofagasta, Mendoza, Buenos Aires et Curitiba.
Un immense merci Steven.
Steven, lit nos articles et trouve ça drôle de nous voir "en vrai" !
Laurent et Steven ne s'étaient revu depuis des années, et tout ce temps s'est effacé en quelques secondes, après de joyeuses accolades. Nous avons passé trois jours fantastiques.
Steven est franco-anglais ou anglo-français, (je ne veux pas commettre d'impair !) Margarita est colombienne, leurs enfants ont trois langues maternelles, plus le portuguais ! Ils ont vécu en Espagne, en Italie et depuis 3 ans ils habitent Sao Paulo. Autant dire que eux aussi question voyage ils s'y connaissent.
Margarita, est pétillante, drôle, et passionnée d'art...et de photographie, le courant passe immédiatement entre nous. Elle se propose de nous piloter dans Sao Paulo.
Prendre le pouls d'une ville de cette taille n'est pas chose facile. On commence par les basiques, emprunter les transports urbains, taxi, métro, bus.

122-saopaulo

Et le deux roues, est la meilleure solution pour échapper aux embouteillages monstres.

073-saopaulo

Plongée dans le marché, fruits exotiques et morue séchée.

059-saopaulo

072-saopaulo

Déjeûner sur place.

065-saopaulo

Au sommet de cette tour qui rappelle les gratte-ciel americain,

023-saopaulo

Sao Paulo à nos pieds...et à perte de vue.

046-saopaulo

Le béton génial de Le Corbusier...qui ne vieillit pas toujours très bien.

114-saopaulo

Le MASP, Musée des Arts de Sao Paulo,

125-saopaulo

L'une des centaines d'antennes "Tour Eiffel" plantées sur les toits des buildings,

136-saopaulo

qu'il ne faut pas confondre avec les flèches de La cathédrale de la Sé.

018-saopaulo

Témoins d'une époque révolue, de belles endormies, sur l'avenue Paulista, attendent qu'une banque ou un ministère quelconque joue les princes charmants.

138-saopaulo

Déjà à Curitiba, ces tags étranges nous avaient interpellés, nous les retrouvons sur certains batiments à Sao Paulo, (et plus tard à Rio).
On cherche à savoir et à comprendre. Après quelques recherches, celà s'avère être le Pixaçao.
Ce ne sont ni des tags ni des graffitis. Aucune volonté artistique.
Le Pixaçao est né dans les années 60 à Sao Paulo et à Rio de Janeiro . C'est un language crypté unique, peint sur les façades d'immeubles vides .
Expression de l'anarchie, de la misère sociale, des jeunes des favelas. Acrobaties, prises de risques, échelles humaines pour taguer le plus haut possible leur rage de vivre.
(Images Web)

pix 2 pixacao

Trois jours de festins, saveurs mexicaines et sushis à volonté, sur musique cristalline des verres de Caipirinha (liqueur de cachaça, citron vert, sucre et glace) qui s'entrechoquent joyeusement.

142-saopaulo

Steven, qui bosse énormément, a besoin de s'évader. La marche est un excellent moyen de se s'aérer la tête.
Après la jungle urbaine, nous plongeons, tous les quatre avec délice...

226-saopaulo

et Crocodile Dundee

170-saopaulo

dans le silence de la fôret"pré-amazonnienne", seulement troublé par les cris d'oiseaux invisibles et le chuchotement des feuillages.

163-saopaulo

197-saopaulo

Tout un petit monde vit là, tapis dans dans la végétation luxuriante.

186-saopaulo 216-saopaulo

235-saopaulo 243-saopaulo

Il y a ceux que l'on a vu, et ceux que l'on imagine...Minuscule grenouille et limace géante,

179-saopaulo

213-saopaulo

coeur de Bromélia et de fougère arborescente.

192-saopaulo

175-saopaulo

Exercice oculaire difficile mais nécessaire, que d'avoir simultanément un oeil vers le sol et l'autre en l'air, pour ne pas écraser cette petite chenille velue,

167-saopaulo

et se faire un masque à l'araignée !

223-saopaulo

Aaaaah !!! des motards crottés qui s'en reviennent heureux des petits chemins boueux !
Je jette un oeil à Lolo, et lis immédiatement dans ses pensées !

251-saopaulo

Nous quittons Steven, Margarita et les enfants le dimanche matin, pour continuer notre route jusqu'à Rio où nous les retrouverons le Week end prochain.

257-saopaulo

Ils nous recommandent de nous arrêter à Paraty, (prononcer Paratchi) situé sur la Costa Verde à mi chemin entre Sao Paulo et Rio.
En longeant la côte découpée comme une dentelle,

322-parati

la chaleur augmente au fur et à mesure de notre remontée.
Les étals de fruits et légumes sur le bord des routes nous rappelle l'ambiance des pays comme le Mexique ou la Colombie, qui n'existe pas du tout au Chili, en Argentine et dans le sud du Brésil.

275-parati

317-parati

Le paysage change, collines recouvertes de fôrets tropicales, qui plongent directement dans l'atlantique, et émergent à quelques encablures de là sous forme d'ilôts verdoyants.

309-parati

Plages infinies presques désertes.

292-parati

Destinations très prisée pour la balade du dimanche du motard brésilien, qui, soit dit en passant, ne lève même pas le petit doigt pour dire bonjour !

283-parati

Paraty a été fondée en 1667 après la découverte d'or dans les montagnes. Du petit port partaient les galions chargés de richesses vers le Portugal.

467-parati

459-parati

Dans cette très jolie ville coloniale, vivaient soldats, flibustiers et esclaves.

389-parati

Après son déclin, elle s'est endormie sur son passé jusque dans les années 50, ce qui explique que son centre historique soit resté "dans son jus".

382-parati

434-parati

Jolie petite église baroque.

356-parati

Aujourd'hui, on s'y promène en calèche,

475-parati

à pied dans les ruelles pavée.

428-parati

ou le long du petit canal.

533-parati

Le matin on déguste un café serré, sur une terrasse improvisée.

417-parati

Et le soir, on dîne à la bougie.

355-parati

De petites embarcations en bois peint, vous proposent des balades romantiques.

367-parati

Un bel endroit où la vie coule doucement, et invite à la rêverie !!!

481-parati

Ah non, pour la rêverie, ce sont ces photos là...

400-parati 422-parati

360-parati

Comme mon amoureux n'a pas voulu monter dans la barquette, je me console en me jetant au cou d'un pédalo

499-parati

sous le regard narquois d'un héron pêcheur.

523-parati

Nous savourons ces derniers jours de liberté totale. Rio de Janeiro n'est plus qu'à 250 kms...Fin du voyage.
Et c'est là, sur cette terrasse en bois du bar de la plage, fermé pour cause de basse saison, que nous élaborons les modalités de retour à la vie terrestre.

505-parati

 

Commentaires  

 
#1 Yannick 11-04-2012 18:34
Encore un magnifique article pour une magnifique aventure ! Merci pour ce bon moment et suerte pour les dernières péripéties . Bises à vous 2. Yannick du Pérou
Citer