Home L'ouest américain

L'ouest américain
la route 66 et l'ouest américain
Écrit par Justajoke   

 

Voici un échantillon des notes de notre carnet de voyage aux USA.

Samedi 21 juillet 2007

Petit déjeuner chez Denny's, je commence par pancakes et coffee, Laurent inaugure l'extrème "Grand slam breakfast", très extrème, et très grand. Tout est grand en Amérique.
Rencontre avec Lou pour l'Intruder... California dream. l'américain typique, beau grand, 54 dents étincelantes, souriant, 4x4, Porsche, maison, piscine, fontaine musicale and so on..

devant chez Lou Honda de Carole

Laurent récupère la Honda Magna chez Noel, cloverfield Dr à Santa Monica (rien que l'adresse fait rêver). Lui part le lendemain pour Laguna Seca pour le GP des USA. Les 2 motos sont à nous, la voiture est rendue. Diner dans un burger Hawaien.
Shut the light, the show can begin !!


Dimanche 22 juillet 2007

Je prends possession de la Honda, déroutante comme position de conduite.
Premier miles dans la circulation de L.A..woaouhh.
L.A Crest Highway 2 pour sortir  de cette mégalopole. Courbes, montagnes, premiers échanges avec  les bikers californiens en Harley.
Motel 6 à Barstow, diner mexicain, visite de Calico ghost town, reconstituée. Grosse chaleur. les grands espaces s'ouvrent devant nous.

Route 66 vers Barstow

Lundi 23 juillet 2007

Mon premier vrai breakfast américain, 2 eggs overeasy, bacon and sausage and 2 pancakes  with sirop d'érable  : ça vous cale une bikeuse jusqu'au soir  !
Assurance pour les motos : un bureau, un formulaire, un coup de tampon! simplissime.
Départ route 66, le fantasme devient réel, la légende prend vie, mais 30 ans trop tard ! Routes fantômes, motels abandonnés, cimetière de pionniers à Dagget,  Bagdad Cafe, celui du film. Que des Français ! Traces d'un passé mythique, Amboy et son Roys' Café, l'arbre à chaussures des voyageurs!.
106 °F, un four. Le cuir de mon pantalon m'isole du moteur, heureusement ! J'ai peur que mes pneus fondent sur l'asphalte. L'aventure. Le long de la 66 des milliers de voyageurs ont laissés leurs noms écrits avec les pierres du désert. Pour nous ce sera un coeur entourant nos initiales. Laisser une trace.
Comme dans un rêve, je roule, Route 66 avec l'amour de ma vie.
Dodo à Needles Motel 6, piscine accueillante, le bonheur après une journée de route

 

Mardi 24 juillet 2007

Needles (ca), Oatman (az), passage en Arizona, ville western, comme dans un film , mais en vrai en grand, en décors naturels.
Le temps se gâte, l'orage menace, le vent, la pluie, des gouttes qui deviennent des seaux qui se déversent sur nous, l'impression de rouler dans une lessiveuse, terrifiant. Je m'arrête en pleurs, sur la route, nul ! Nous sommes trempés jusqu'aux sous vêtements, blousons, pantalons cuir et chaussures, tout passe au sèche linge à Seligman.
Charmante bourgade western , shops typiques et délirants. Le point de départ du revival de la Route 66 (le barbier Angel Delgadillo). La razzia des plaques d'immatriculations commence...

Mercredi 25 juillet 2007

Départ direction Williams, petit déjeuner dans un café typique, flanerie dans Main Street, shopping, of course!! et fuite effrénée devant l'orage qui repointe le bout de son nez, départ façon twister qui chasse l'ouragan. Il tente de nous rattraper mais cette fois c'est nous qui gagnons. Destination Grand Canyon
Arrivée vers midi, je ne vois rien ! parking. Laurent me cache les yeux et me guide au bord du vide pour que je découvre le  panorama d'un coup.
Je reste sans voix ! il s'ouvre devant moi, j'ai le vertige, mes yeux se mouillent  sous le choc.
Je contemple ce délire de rochers inoubliables inracontables, j'y suis.
Hôtel dans le parc, les animaux sauvages ne nous craignent pas, magique.
L'orage nous rattrape enfin, ce qui abrège notre promenade le long du canyon. Rencontre avec des français de Nantes.
Le soleil de reviendra pas.

Jeudi 26 juillet 2007

Lever 5h pour saisir les premiers rayons sur grand Canyon, même avec tous ces gens c'est grandiose.
Les couleurs s'éveillent et se nuancent, le spectacle est en marche.
Il faut pourtant repartir.
Et puis soudain l'idée s'impose, Laurent, son anniversaire prochain, ce sera un vol en hélicoptère au dessus du Grand Canyon.
Baptème  pour nous, les meilleures places devant à côté du pilote. saturer ses yeux, son cerveau de chaque images qu'elles se gravent pour toujours. Prolonger le rève.
Départ pour Page (Az), Red Colorado Gorge, Cameron, Motel 6 et rencontre avec des Toulonnais  sympas, et un plongeon dans la piscine.

vendredi 27 juillet 2007

Petite grasse matinée.
Antelope Canyon :  féérique, un peu sportif, parois abruptes  tout en arabesques, sculptées par l'eau dans une roche ocre jaune, orange, qui reçoit la lumière par le sommet, ses engorgements surréalistes.
Nous sommes en pleine réserve indienne Navajo. Ils ne cherchent pas le contact, sont peu avenants, comme figés dans leurs outrages passés. Respect.
Horseshoe Bend,  après 20 minutes de marche, le Colorado nous offre ses courbes  et ses profondeurs couleur d'émeraude, nous surplombons son cours capricieux calme et ses roches millénaires.
Deuxième nuit à Page, Lake Powell , des centaines de pick up  plus gros les uns que les autres, tractant des hors bords hors de prix  ou des jet ski rutillants, Corvette, Mustang, Dodge, Buick et autant de marques prestigieuses qui résonnent dans ma tête comme des rèves inaccessibles.


Samedi 28 juillet 2007

Départ pour Monument Valley.
Les cowboys et les indiens, les scènes des westerns mythiques.
Nous chevauchons l'Intruder à travers les décors naturels des films de mon enfance. C'est magique, époustouflant, émouvant, les mots sont bien creux  pour exprimer le chaos d'émotion qui m'envahis.
Nous croisons les Nantais et les Toulonnais pour la dernière fois.
Gooseneck, Valley of the Gods, caprices de la nature, témoins de la création du monde que nous contemplons avec respect et émotion.
Arrêt à Monticello, Utah. Nous courrons toujours devant les orages.
Nouvelle série de plaques, les casses refusent de les vendre. Arrêt à Bluff (avant Monticello) ou la vie semble s'être arrêtée since many years.
Contact très chaleureux avec la tenancière du Dairy's Café, garage, station service, magasin de bijoux indiens.

Dimanche 29 juillet 2007

Monticello à Moab.
Route magnifique, mon cerveau essaie d'enregistrer toutes les images du film qui se déroule devant mes yeux.
Hole in the rock. ancien refuge dans le rock pour les cowboys, transformé au cours des ans par un couple d'originaux en musée désopilant.
Arrivé à Moab, Motel 6, too expensive!
So we had a room in old motel where john wayne has sleeped. "Apache motel", peint en blanc et turquoise. Retour à la civilisation, après des jours de désert.
Dead horse point , décor majesteux, des courbes boueuses du Colorado qui ont servit  aux paysages  de multiples films dont le plus connu est "Thelma et Louise".
la vraie vie en cinémascope.
Laurent ,juste pour la balade en ville , devient mon "sac de sable". les gens sont ébahis de voir un mec derrière une fille en moto. Manifestation amusante du machisme américain.

lundi 30 juillet 2007

Visite d'Arches NP, paysage de rochers extraordinaires aux dimensions hors normes, défiants les lois de l'équilibre,  arches naturelles majestueuses et gigantesques.
Nos yeux ont du mal à prendre la mesure de ce panorama . Les rochers millénaires rongés par l'érosion du vent, du gel et des eaux, inoubliables.
Shopping - Moab est une jolie ville tournée vers le tourisme sportif , raft escalade, cross.

Mardi 31 juillet 2007

Moab - mini scandale !!
le propriétaire repeint en vert anglais toutes les portes et fenêtres  turquoises du motel de John Wayne! Nous lui laissons une lettre pour tenter de le dissuader de continuer avec l'accord silencieux de la réceptionniste aussi catastrophée  que nous.
Départ pour Escalante (Utah), chaud, très chaud, écrasée sous la chape de plomb, rien ne respire.
Le motel réservé (Circle D), est sans intérêt, cher et puant.
Les habitants nourrissent des petits oiseaux qui ressemblent à des colibris. Ils ont des becs comme des aiguilles pour  puiser le liquide sucré de droles petites buvettes installées à leur intention .
Ils font un vol stationnaire et se chamaillent pour accéder aux buvettes, je mange ma glace et tente de fixer ces instants insolites sur la pellicule.
Sieste pour moi, maraudage pour Laurent , la chasse aux plaques continue.
"Mrs Bates" nous offre malgré elle nos premières plaques de motos.
Diner chez Georgie's, son jardin , sa noria en cuivre, hors du temps.



mercredi 1 aout 2007

Escalante - Bryce Canyon,
direction Zion.
La veille nous avons rencontré deux jeunes américains (sosies de Brad Pitt et de Tom Cruise!!) dans un gros monospace tractant  un plateau avec 2 sportives, SV et R1, Laurent est comme un fou, des copains pour jouer.
La route est extraordinaire, les courbes voluptueuses mais l'intruder inadapté, sage.
Ah ces américains, toujours ce contact facile et chaleureux, really  !. Je me remets à l'anglais pour de bon.
La chaleur est écrasante, je suis fatiguée, énervée, Laurent roule vite, la route est magnifique , mais en mauvais état et ça tourne encore et encore.
La mauvaise humeur m'envahie comme un poison. Le silence se fait entre nous  embarrassant et inutile.
Paysage très différent, vert et frais dans la vallée après l'étuve. Il a tant plus que la route principale a été coupé par un flash flood dévastateur ; Nous en constaterons  les dégâts en repartant .
Nous quittons l'Utah pour le Nevada. Je rêve !!

Jeudi 2 Aout 2007

Départ pour Las Vegas, l'oasis en plein désert.

Tout ce que j'imaginais est en dessous de la réalité.
Ma première vision de Las Vegas après des heures de routes bouillantes sur une Interstate terrifiante où les trucks filent comme des comètes en déplaçant des milliers de mètres cubes d'air brulant.
Je me sens si minuscule et fragile sur les deux roues qui avalent les imperfections de la route avec aigreur.
Je suis moulue , mon esprit est fixé sur l'objectif, ne pas tomber.
Et soudain au milieu de nulle part, se dressent dans un halo tremblant comme un mirage, les tours démesurées de cette ville d'eau et de lumière ; surgit de la volonté des hommes et de leurs pires délires.
La chambre n'est pas prête, petit tour dans Vegas sur le Strip.
La chaleur du désert, la circulation dense, la fatigue, le stress, je suis au bord de l'évanouissement en descendant de la moto.
Palaces Bellagio, Venice, Treasure Island et leurs show de fontaines musicales, batailles de galions, naufrages, éruptions volcaniques ; la démesure est sans limite.
New york New York, Caesar Palace, Mirage, Sahara, Flamingo, casinos , tapis verts et machines à sous dans un chaos de musique, rires, cascades de pièces chèrement gagnées, débauche de lumière où la notion de temps est niée.
le jour et la nuit se confondent dans ce tourbillon enivrant.
La Stratospshère nous dévoile Vegas by night et ses milliards de petites lumières qui éclairent le désert.
C'est à la fois magnifique et terrible, captivant et inutile, parfois choquant mais personne ne quitte Vegas comme il y est entré.


vendredi 3 Aout 2007

Je n'ai jamais aimé jouer et surtout perdre de l'argent, le pouvoir de Vegas n'a  eu de mise ni sur moi ni sur Laurent .
Nous avons traversé cette Mégalopole la main dans la main avec un regard amusé et curieux, sans être dupe.

Samedi 4 aout 2007

Départ de Vegas aux aurores,
la ville dort encore. les motos sont chargées, breakfast à Indian Springs.
Grosse étape, 400 miles à travers le désert.
Nous contournons Death Valley, les villages traversés semblent abandonnés, ou presque .
Les montagnes au loin, évitent à l'horizon de se perdre.
Sentiment de liberté totale. "Souviens toi de ça, Carole", je me répète cette phrase, sans cesse, les yeux équarquillés, avec la sensation vibrante de faire partie du décor.
En rentrant je fonce sur Google Earth, un satellite a peut être gardé la trace de notre présence ?. Prétentieuse!!
Benton : rencontre hors du temps avec un vieil homme hirsute qui possède un trésor en ruine, des centaines de vieilles voitures américaines dont il nous raconte l'histoire.
Un voyage au coeur d'une époque extraordinaire.
Il nous offre de l'eau fraiche qui coule du tuyau d'arrosage et 2 plaques anciennes californiennes qu'une Cadillac ou une Buick a peut être un jour fièrement porté.


Benton- Lee Vining,
la route est magnifique, je filme  Laurent qui arrive sur ce ruban interminable.
Lee Vining : no vacancy, Juno Lake,  villas magifiques de toutes la high society californienne mais no vacancy,
Mammoth lake : no vacancy !!!
la seule solution pour moi, c'était dormir  au Mc Do (ouvert 24/24), pas très glam.
Laurent s'est démené pour trouver une autre solution, il déteste les Mc Do.
En abordant une femme dans le supermarché vers 21 h, elle finit par lui proposer de nous héberger pour la nuit chez sa soeur.
Et nous voilà installés chez Susan et Cindy, deux soeurs d'une cinquantaine d'années, plutôt high society californienne avec qui nous passons une soirée à papoter dans un canapé moelleux, serrés dans nos  cuirs encore tout couverts de la poussière rouge du désert, à manger des fraises gigantesques nappées de chocolat  fin : surréaliste...

Les américains sont des gens charmants souvent prêts à rendre service, à vous renseigner avec le sourire. Leçon d'hospitalité.
Dans la même journée nous avons vu la ville la plus délirante des US, traversé un désert, passé deux heures en compagnie d'un homme qui n'a jamais dû franchir les frontières de son comté pour finir dans le loft de deux soeurs qui ne nous connaissaient pas et que nous ne reverrons jamais!.


Dimanche 5 aout 2007

Breakfast à Lee Vining et visite de Bodie, la Ghost Town de l'Ouest dans son jus. la vie s'y est arrétée.
10 ans pour naitre et mourir au rythme de la mine. Pour mourir !, on y mourrait !  beaucoup, très jeune et très vite.

Fabuleux spectacle hors du temps! Des hommes et femmes en costumes d'époques déambulent dans le village, et c'est nous  qui devenons les éléments anachroniques !
3 heures à remonter le temps dans les rues de Bodie.

voir la galerie 


Direction Yosemite, la route pour accéder à la vallée est magnifique , le paysage est radicalement différent , forêts de pins, chaos de rochers, mais des hectares dévastés par les incendies, troncs calcinés qui se dressent toujours pointant vers le ciel une douleur muette.
La vallée est jolie mais sans comparaison avec les  splendeurs escarpées de Bryce Canyon : mon préféré après Grand Canyon.

Nous dormons dans une grande tente  avec des lits de camps. Les ours sont les habitants des lieux. Il est interdit de laisser la nourriture dans les voitures car ils sont capables de casser une vitre ou tordre une portière pour atteindre le miam. Stupéfiant de les voir faire, filmés la nuit à leur insu par une caméra infra rouge.


Lundi 6 aout 2007

Départ aux aurores pour Mariposa Groove. Sequoia, très intimidant et respect pour ces géants aux pieds fragiles, marcher sur leurs racines accélère leur mort.  Junction US 1 arrêt à Gilroy CA, rien à faire, rien à voir.

Mardi 7 aout 2007

La Honda refuse de démarrer ! direction le garage Honda du coin, changement de la batterie ça prend quand même une bonne partie de la matinée.
Dommage on doit zapper San Francisco.
Je commence à être vraiment fatiguée,  et j'ai vraiment envie de voir les Universal Studios à Los Angeles ; alors...

Direction Monterrey, le Fisherman Wharf, les phoques, les villas de rêves, le Pacifique, c'est la première fois  que je découvre l'océan Pacifique.
En voulant faire une photo de moi et ma moto chargée comme une mule, je la mets par terre  en montant dessus. Vexée !! retro droit cassé, et pour finir je prends une prune à 25 $ à  2 ça fait 50 GRRRR.
La US 1, classée parmi les plus belles routes des USA serpente le long du Pacifique  jusqu'à LA. Arrêt à San Siméon pour visiter Hearst Castle : délire architectural du magna de la presse, Randolph Hearst. Coucher de soleil sur le pacifique.

Mercredi 8 aout 2007

Visite de Hearst Castle.
Ca laisse sans voix.
Un esthète milliardaire a fait construire sur la colline de son enfance un château extraordinaire, mélant tous les styles architecturaux classiques empruntés aux plus grand chefs d'oeuvre d'Europe.
Il abrite des collections d'arts. Hearst y recevait ses amis et les célébrités qui comptaient dans le monde de la politique, du cinéma et la Jet Set du début du 20ème siècle. 2h30 de visite pour ne voir qu'une infime partie de ses richesses.
Arrivée à L.A, nous passons dire bonsoir à Lou et Monette avant de rejoindre le Motel 6.

Jeudi 9 aout 2007

Journée consacrée à la recherche d'un magasin de motos susceptible de racheter l'Intruder.
Les choses ont changées  depuis 15 ans, c'est moins simple.
Aucun garage ne veut l'acheter ou alors à un prix dérisoire.
Noël le propriétaire de la Honda propose de s'occuper de la vente des 2  motos, trop sympa.
Nous louons un PT Cruiser et laissons les 2 motos devant chez lui.
Dernières emplètes dans un Général Store, ceintures western, jean Lewis, pour nous et fleurs et Cognac pour Lou et Monette  qui nous attendent pour dîner.
La fontaine de bienvenue et la petite  chanson  se déclenchent à notre passage.... super kitchou. Soirée sandwiches faits maison, terrasse, piscine éclairée,  faux feu de camp.
Lou est avocat, amateur de gadgets et fan de karakoe. Nous revisitons tous les grands classiques des Beatles, au moins je connais les paroles.
Lou a un côté John Travolta et endosse avec bonheur le costume de crooner. Monette lovée dans un fauteuil assiste amusée au spectacle. Retour à l'hôtel vers 1h. La vie américaine démystifiée.. Dans la nuit tremblement de terre magnitude 5.

Vendredi 10 aout 2007

Lever aux aurores, direction Universal Studios.
Parc d'attraction couplés aux vrais studios de cinéma Hollywoodien. Magique!!
nous redevenons tous, à un moment, un enfant crédule et émerveillé.

Le marathon recommence. Traversée de L.A aux heures de pointe. Sunset Blvd, Beverly Hills, Hollywood Blvd.
Rendre la voiture, retourner chez Noel, charger les motos, ramener les affaires au Motel 6 proche de l'aéroport ; revenir chez Noêl avec les motos....  le tout entre 18h et 19h30 top chrono !.
Diner ensemble, soirée très sympa, pub irlandais, pays d'origine de Noel, garçon simple, sympa, avec une grande ouverture d'esprit, un voyageur pas compliqué.

Retour à l'hôtel. Préparer les bagages pour demain matin. L'aventure se termine, mets ton casque bébé, je suis prête pour la prochaine.

Ne roule pas trop vite...